AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion






 
Derniers sujets



Teach the Roar | ft. Zaria Yllion


Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Lun 4 Avr - 21:02, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Lun 4 Avr - 21:02



Très Chère Zaria,

J'ai eu vent de votre infini intérêt pour les âmes déparvées, et suite à notre désaccord récent, j'ai l'espoir que ma nouvelle nature vous incommodera bien moins que la précédente. J'ai longuement hésité à vous joindre une photographie de ce visage métamorphosé que vous pourriez de nouveau désirer, mais la hâte me prend lorsque je rêve de cette nuit où nous nous recroiserons. Pourquoi vous dévoiler tout le mystère que je porte lorsque je peux davantage attiser votre curiosité ? Mais si l'impatience me ronge, sachez que le profond respect que je vous porte m'empêche de venir vous rencontrer dès à présent. J'attendrai votre venue comme j'attends la rédemption que vous pouvez m'offrir. Mais je demeure persuadée qu'un jour nos regards se croiseront de nouveau, pour, peut-être, ne plus jamais se délaisser.

Si une nouvelle phase de ma vie vient de débuter, la chrysalide de celle d'antan me fustige encore de son aura mélodieux. Je peux néanmoins vous promettre de lutter jusqu'à sa disparition la plus totale; car si je le ferais pour vous, Ma Dame, je ferais également milles et une folies. Est-ce celle-ci qui me pousse à vous demander le plus solennel pardon qui m'habite ? Je ne puis que l'admettre. Et si un tel acte vous semble dérisoire, ou impensable, pardonnez mon audace, ou mon indéniable ignorance. Je n'aurai de cesse d'apprendre à être l'enfant que vous désirez avec avidité. Et je n'abandonnerai qu'une fois ma tâche achevée.

Chère Zaria, vous qui représentez l'âme mère que j'ai trop longtemps perdue... Je serai votre fille, ou je ne serai rien. Et si vous ne pouvez accepter mes plus plates supplications, acceptez mon admiration la plus sincère, et la promesse d'une apogée en votre nom.

Votre chaleur manque aux glaces de mon âme.

Irrévocablement vôtre,



Teddyjay



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Mar 5 Avr - 20:55, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 5 Avr - 20:55


Mademoiselle Golden,

Je pensais avoir été suffisamment pertinente lors de notre dernière confrontation. Mais, vous voici de nouveau à genoux. Relevez-vous donc et cessez vos jérémiades futiles et pathétiques. Que désirez-vous de plus ? Je vous ai finalement arraché à votre enfer. N'était-ce pas ce que vous souhaitiez ? Le syndrome de Stockholm est un mal bien tenace, je le conçois. Prenez contact avec le Docteur Raskol. C'est un ami précieux qui, je le sais, prendra grand soin de votre âme éperdue. Il vous permettra, sans nul doute, de ne pas perdre votre temps avec une quelconque chimère. Et de ne pas entacher le mien, par la même occasion.

Vous n'êtes qu'une petite fille en mal d'affection. Et, bien que je sois profondément navrée de vous savoir orpheline, je n'ai nullement le temps de m'occuper d'un chaton. Je n'ai ni la carrure, ni l'âme d'être votre génitrice. Jamais je n'aurai enfanté une progéniture aussi médiocre. De plus, j'ai déjà suffisamment à faire avec celle qui s'est extirpée de mes propres griffes. Ne vous méprenez pas, je comprends parfaitement votre engouement. Mais, il me semble que vous vous êtes présentée face à la mauvaise personne. Peut-être devriez-vous passer une annonce ? Je suis persuadée qu'une âme charitable se prêtera volontaire pour vous inculquer les bonnes manières.

Avec toute la sincérité qui me caractérise, je vous souhaite bon courage pour cette quête maternelle. Vivez votre existence loin des ombres qui m'habitent. Il en sera pour le mieux. J'ose espérer que vous ne serez pas assez stupide pour vous engouffrer davantage à travers cette brèche qui signera, sans nul doute, votre perte.

Surveillez attentivement votre cœur. Le rouge devient, quelques fois, plus noir que l'ébène.





Yllion


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Mar 5 Avr - 21:27, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 5 Avr - 21:27
Teddyjay Golden a écrit:



Chère Zaria,

En constatant, ce matin, qu'une lettre signée de votre nom m'était parvenue, je n'ai pu être qu'accablée d'une immense joie. La rapidité avec laquelle vous m'avez offert quelques lignes m'a tout d'abords surprise, mais j'avoue avoir été davantage étonnée par le contenu de votre missive. Si votre agressivité n'a guère épargné mes ardeurs quant à vous retrouver, elle a inséré au creux de mes reins une pointe vive, aussi brûlante que les Enfers. Sont-ce eux qui me regardent à travers vos yeux, désormais ? Je ne puis qu'en être déboussolée, peinée, et totalement anéantie. Car, comme ma précédente lettre le précisait, si je ne puis être votre fille, alors je ne serai rien. Est-ce là le destin funeste que vous m'imposez ? Je ne puis que l'accepter d'une dernière révérence. Et j'accepte avec calme et sérénité le sort qui m'est administré.

Si je peux désormais conclure que ma présence au sein de votre existence n'est plus de mise, sachez qu'il me faut alors vous offrir quelques dernières paroles qui attisent mon âme. Si de nombreuses questions subsistent quant à mon comportement initial, peine est perdue d'en regretter le sens. Car si les barreaux de votre prison n'étaient alors que punition, ils m'ont menée à vous. Peu m'importait, alors, que votre âme soit de noir ou de blanc, et peu m'importe aujourd'hui de quelle couleur elle souhaite se vêtir. Car malgré tous les actes qui ont forgé votre essence, je ne puis que les chérir les uns comme les autres. Car c'est à votre âme que mes bras se pendent.

Zaria. Si là demeure notre dernière correspondance, il me faut vous avouer toute l'affection que je vous porte. Vous demeurez la mère qui berce mes nuits agitées. Et s'il m'est impossible de vous imaginer à l'autre bout du monde afin de m’octroyer quelques minutes de paix, je les trouverai sans nul doute dans l'idée de votre bonheur par mon absence, si telle est votre volonté.

Irrévocablement vôtre,



Teddyjay



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Ven 15 Avr - 13:24, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Ven 15 Avr - 13:24


Mademoiselle Golden,

Êtes-vous aussi stupide que ce que je pensais ? Probablement. Chère Teddyjay, prenez fuite et ne revenez plus vous indisposer d'une quelconque hérésie. Vous êtes jeune. L'existence vous tend ses bras affamés. Alors, répondez à ces appels effrénés. Mon univers n'a rien à vous offrir qui puisse épanouir l'étrange petite fleur que vous êtes. Auprès de moi, vous ne connaîtrez que mort, trahison et perdition. Est-ce réellement ce que vous espérez de l'avenir ? Je ne crains que non. Vous êtes une brave jeune femme. Vous ne méritez pas de nicher parmi les lions. Vingt-quatre heures à mes côtés et, vous ne seriez déjà plus. Délivrez donc votre âme de cette obsession délirante. Repentissez-vous. Il y a encore quelques éclats lumineux dans votre ciel grisonnant. Mais, ne m'offrez pas, je vous prie, votre languissante mélancolie. Détendez là à ces parents qui, vous ont quitté bien trop tôt. Eux-seuls se doivent de posséder un attrait palpable dans votre cœur. Ce n'est pas une fin en soi, Teddyjay, mais une occasion d'avancer, bien au-delà de mes orageux océans. Vivez. Buvez les rayons les effluves de la Lumière. Voici ma dernière recommandation.

Mais, rassurez-vous ma Douce Enfant. Je ne serai jamais très loin. Je me tapirai dans votre ombre, tendant mes griffes à la moindre menace qui pointera votre joli minois. Je ne disparais pas. Je veille simplement dans l'obscurité, comme toutes bêtes de mon espèce. Cependant, je vous prie de déployer enfin vos ailes et, d'accomplir votre destinée. Qui, je le crois, n'est absolument pas liée à la mienne. Sans doute nous rencontrerons-nous à nouveau, dans une seconde vie. Mais, en attendant, levez vos yeux vers les Cieux plutôt que de choyer les spectres qui s'entassent sous vos pieds. Les souterrains n'ont rien à vous donner si ce n'est leur effroyable agonie.

Reposez la torpeur de votre âme. Et, ne creusez plus votre propre sépulture. Sans doute aurais-je aimé qu'une tierce personne soit, également présente, pour me pousser vers les hauteurs lors de ma jeunesse. Peut-être ne me serais-je pas immergée dans les profondeurs.

Veillez sur votre éclat, comme je le fais pour vous.





Yllion


Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Mer 20 Avr - 12:22, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 20 Avr - 12:22



Chère Zaria,

Voici donc ma miséricorde, et elle porte votre nom. Êtes-vous ma perte ou seulement son effigie, et qu'importe ce que vous êtes et qui je suis. Vous qui, en quelques nuits, m'avez élevée parmi ces autres, qu'ils soient anges ou démons, je me fiche de porter plumes ou écailles, si elles ornent déjà votre chair. Qu'elle soit l'incarnation du Paradis ou de l'Enfer, n'aime-t-on pas infiniment sa mère ? Ainsi je me prosterne devant vous, et si je n'ignore pas les menaces que vous me susurrez, elles m'indiffèrent pour leur vacuité. Oui, Chère Mère, je me fiche de qui vous êtes, et de qui je deviendrai. N'est-ce pas, d'ailleurs, à moi de le décider ? Me rejetterez-vous, malgré mon obstination ? Serez-vous absente si je ne cesse jamais mes avances ? Je ne puis imaginer mon errance, si jamais vous me délaissez de votre envergure. Laissez-moi regagner votre étreinte, je vous en conjure. Car je suis frêle et désarmée face à la noirceur de ce monde. J'ai la sensation qu'il m'engloutira bientôt.

Je vous en prie, sauvez-moi de cette lumière qui m'aveugle. Le soleil brûle mon épiderme, et dévorera sous peu mes os. Je choisis l'obscurité. Je choisis votre obscurité. Je la désire, comme un enfant désire un foyer. Mère, ne me laissez pas, ne m'abandonnez pas. Comment pourrais-je supporter, une fois de plus, la perte de cette âme qui me berce malgré vents et tempêtes ? Ne m'abandonnez pas. Je serai l'enfant que vous désirez avoir. Je serai votre fierté et votre espoir. Ne disparaissez pas. Vous êtes la seule étoile que j'entrevois. La lune elle-même se cache à moi. Nul autre astre ne peut me sauver de la chute. Je vous en supplie, Mère, ne me laissez pas choir dans les entrailles de la terre. Ne me laissez pas disparaître. Ne me laissez pas ici, ne me laissez pas seule, ne me laissez pas en proie à ces maux qui m'étouffent.

Je vous en prie. Ne me laissez pas.



Teddyjay



Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar

Invité



Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement Mer 20 Avr - 22:01, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 20 Avr - 22:01


Teddyjay,

Ma toute petite, ne voyez-vous pas le précipice vers lequel vous vous dirigez en réclamant ainsi mes jupons ? J'ignore quel mal vous habite pour que vous persistiez ainsi à emprunter cette voie. Ne percevez-vous pas le joug accapareur des Ténèbres ? S'il vous enveloppait, jamais plus vous ne pourrez contempler le soleil sans choir sous son règne. Ne préférez pas l'Ombre à la Lumière, chère enfant. Je ne veux pas vous savoir auprès de moi, alors que vous avez encore tant de choses à respirer. Vivez au grand air tant que vous le pouvez, profitez des longues journées d'été où la chaleur n'est plus qu'un délicieux manteau de réconforts. Pour ma part, je n'ai que la glace, les cyclones et les hivers à vous offrir. Toutes mères ne souhaiteraient pas cela pour sa progéniture. Je n'aspire pas à cela pour vous. Si mes propres enfants n'ont pas véritablement eu ce choix là, moi, je vous autorise ici à prendre votre envol en vous jurant de ne pas vous renier pour autant. Teddyjay, je vous prie de fuir le monde dans lequel je subsiste. Et, si vous ne le faites pas pour vous alors, faites le pour moi, pour votre mère.

Néanmoins, je ne puis vous relâcher ainsi dans la nature. Il me faut, avant toute chose, guider votre fougue par delà les perfidies de l'univers. Rejoignons-nous une dernière fois avant de brandir les mouchoirs désolés. Dans quatre jours, je serai, à la nuit tombée, là où les mâts se saluent de leur danse lancinante.


Bientôt,





Zaria


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement , errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bloody Roar 2
» [série] Roar, la légende de Conor
» Teach : Bon ou Mauvais ?
» Vend ZARIA modèle femme
» Bare-Armor pour Buffalo 6X6 MPCV. Lion-Roar, ref LAS35019. Photodécoupe et métal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives RP OUAD-
Design par Kiki.2000 et quelques corrections gentiment conseillées par Nihil Scare Winspeare, et Never-Utopia. Toutes reproduction est strictement interdite. Le forum appartient à ses propriétaires. Merci de respecter le travail fourni par l'équipe administrative et ses membres.