AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion






 
Derniers sujets



Effusion viscérale [ft. Katherine]



♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Jeu 7 Jan - 2:28, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Jeu 7 Jan - 2:28


Effusion viscérale



~ Raspoutine ft. Katherine Blondy ~


Le noir. Le Mal. L'absence d'entrain sanguin qui permet les spasmes du corps. Le néant. Son être n'était plus, ne résidait plus qu'un cœur noirci, qu'une âme rongée par le mal, par la douleur, qui attendait patiemment la perte de l'infini. Mais sa haine n'avait d'égal dans l'univers, et pas même les ténèbres n'étaient capables de lui faire face. Les Limbes l'avaient rongées. Il n'avait pas réussit ; sa dette s'était perpétuée, et il avait perdu ce fil qui le maintenant en vie, si l'on pouvait dire. Mais contrairement à la Lumière qui peut s'éteindre, l'obscurité ne pouvait disparaître.

Dans les décombres, une effusion de sang. Un muscle qui craque ; une paupière qui s'ouvre ; un œil qui se dilate ; un bain de sang, de pourpre, de vermeille, de charbon, de muscle, d'entrailles qui s'enlacent, se discordent, s'entremêlent, se fusionnent dans une enveloppe meurtrie, charnue, immatérielle qui prend peu à peu le vice du caractère de l'homme, se monte peu à peu en une entité, se construit peu à peu en un démon. Raspoutine, le Nouveau Vaisseau, la Nouvelle Noirceur. L'être du mal avait dompté son enveloppe ; il avait vaincu son maître, rompu le cordon des Limbes et pouvaient résider sans elles.

Mais il se retrouvait à traîner sa carcasse dans la rue noire de Storybrooke. Il n'avait plus de vie, plus de réelle existence, il n'était plus qu'une sombre entité noire qui cherchait son enveloppe. Il ne pouvait perdurer dans cet état. Plus que les Limbes, le Néant l'attendait. Il devait agir, et, sans savoir par quelle force, il arrivait à sentir la Vie propre dans son essence. Son corps pénétra sous la porte d'un domaine peu éclairé, comme attiré par l'odeur de la vie. Il était tard, la rue maintenait son calme. Il aperçut une jeune femme blonde, balayant les dépouilles capillaires.

Il tenta de se redresser, mais ne sentait pas ses muscles le maintenir debout. Avait-il seulement une présence physique ? La pièce tournait autour de lui, divaguait, lui donnant ce goût du vide, cette perte d'espoir. Il ne sentait aucun épanchement physique, aucune notion de l'apesanteur, nulle gravité ne disciplinait son ectoplasme. Il divaguait au rythme de ses pensées, chacune d'elles lui permettant de projeter son esprit quelques centimètres vers sa proie. Il avait l'impression de ne pas avancer, ni de reculer, mais de stagner dans un espace indéfini, à travers une forme indéfinissable qui entravait sa démarche. Pourtant, une force qui lui était inconnue poussait sa conviction à accomplir ce mal. Elle était sa clef, sa lumière, sa nouvelle créatrice. Elle lui ouvrirait la nouvelle porte de la vie et lui permettrait d'exister de nouveau. Elle portait en elle quelque chose que ses cellules avides convoitaient ; une force capable de ranimer sa voix, rassembler ses atomes, remodeler sa forme, réincarner son être. Avançaient-ils vers elle ? Le voyait-elle ? Avait-il non seulement une voix ou une présence pour elle ? Sentait-elle se vent glacial, cette présence invisible mais terriblement sombre qui hantait son lieu ?

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Un certain Flynn..
♦ Métier : Jeune diplômée et unique employé au Kath's HairShop
♦ Camp : Le Bien.
♦ Conte : Raiponce
♦ Avatar : Brittany Robertson

♦ Inscription : 29/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 29/11/2014.
Il a été aperçu dernièrement Jeu 7 Jan - 18:00, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Jeu 7 Jan - 18:00


Effusion viscérale



~ Katherine Blondy feat. Raspoutine ~


Une goutte de pluie s’écrasa sur le trottoir, première note de l’opéra à suivre. Katherine se tourna vivement vers la grande fenêtre du magasin, surprise par l’averse. La nuit déjà endormie sur Storybrooke, elle ne percevait que difficilement les gouttes de pluie glissées le long des carreaux. Seul ce grondement grave résonnant dans ses tympans lui apprenait l’arrivée du déluge. A cet instant, les murs de son magasin ne lui avaient jamais paru aussi protecteurs et réconfortants.

La blonde soupira bruyamment avant de s’en retourner à son ménage. Elle venait juste de reprendre son balai que les fenêtres se mirent à trembler violemment, agitant dans le même temps la porte d’entrée qui menaçait de s’écrouler. Katherine lâcha le manche du balai pour se poster derrière la fenêtre enragée, provoquant un vibrement tellement intense que la coiffeuse le ressentait dans sa poitrine. L’averse dehors était plutôt calme, comment pouvait-elle faire frémir autant les vitres ? La jeune blonde n’eut pas le temps de se poser la question que la tempête se calma soudain, rétablissant le calme dans la boutique. Alors qu’elle fronçait durement les sourcils, Katherine se détacha de la fenêtre avec prudence, plus apeurée qu’intriguée.

Elle s’était forcée à ne plus y penser depuis plus d’un mois mais pourtant, un ressentiment étrange dans son ventre lui menait à ressasser cette nuit cauchemardesque. Elle avait beau se faire violence, sa gorge se nouait à la seule pensée des évènements passés ce jour-ci. Elle le savait mort mais néanmoins… l’air de la pièce lui semblait étrangement lourd.

- Oh, arrête, Katherine ! s’écria-t-elle en se détournant de la vitre.

Dans un grognement agacé, la jeune blonde s’affala dans son siège, le coude sur la table du comptoir. Elle passa ses mains sur son visage, puis dans ses cheveux blonds, avalant dans ses paumes quelques gouttes de transpirations. La coiffeuse amena doucement ses cheveux sur son épaule, caressant sa crinière avec délicatesse. Puis, sans même qu’elle ne s’en rende compte, en enroulant quelques mèches autour de ses doigts, Raiponce fredonna le seul air qui avait bercé son enfance.

Fleur aux pétales d’or,
Répand ta magie,
Inverse le temps,
Rend-moi ce qu’il m’a pris.
Guéris les blessures,
Éloigne la pluie,
Qu’un destin impur,
Rend-moi ce qu’il m’a pr...


Toutes les ampoules se brisèrent soudainement, plongeant le magasin dans le noir. Le scintillement des cheveux de Katherine se fana avec elles ; le charme se brisa. La jeune blonde se releva en grognant puis tâta les murs devant elle, cherchant l’interrupteur. C’était bien la première fois que le courant se stoppait subitement et l’orage ne devait pas arranger les choses. Après avoir trouvé le bouton électrique, Katherine pressa dessus sans que la lumière ne revienne.

- C’est le cas de le dire, rend-moi ce qu’il m’a pris !

Alors qu’elle comprimait à plusieurs reprises l’interrupteur, les ampoules clignotèrent pour qu’enfin, la lumière prenne le pas sur l’obscurité de la pièce. Étrange.
(c) Kiki.2000





♪ I see the light

All those days, watching from the windows, All those years outside looking in,
All that time never even knowing, Just how blind I've been.[/color]

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Dim 10 Jan - 20:14, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Dim 10 Jan - 20:14


Effusion viscérale



~ Raspoutine ft. Katherine Blondy ~


Ce fut une contraction, comme si les muscles fantômes qui ondulaient à l'air libre se contractèrent en une pancréas maudit et transparent, lorsque les ampoules éclatèrent en sanglot. Dans la pénombre, il pouvait néanmoins dissocier les différents éléments, bien qu'ils se dédoublaient toujours sous l'emprise de sa rétine intangible. Il apercevait la jeune femme se diriger vers quelque chose qui servirait sans doute à remettre la lumière. Mais depuis sa mystérieuse mélodie, il avait senti des fuseaux sanguins s'animer dans son corps, comme s'il palpitait à l'idée de reprendre vie. Elle avait cette faculté. Elle portait en elle la fleur de la jeunesse, la pétale de la vie, et Raspoutine s'en ferait son bouquet survivant.

Lorsque les ampoules se rallumèrent, son ectoplasme se rétracta, comme s'il venait d'en être agressé. Il aperçu la blonde revenir sur ses pas et s'avancer vers son siège. Alors il divagua jusque derrière elle et là, posa ce qu'il supposait être l'hémisphère de sa future main droite, sur son épaule. Il s'affaissa en elle et se retrouva comme une flasque invisible sous son siège, l'ayant littéralement pénétré au travers. Alors il tenta de redresser sa carcasse indistincte, se retrouvant de nouveau face au dos du siège. Il tremblait, essayant dès lors d'attraper l'un de ses cheveux. Ils ne s'élevaient pas. Raspoutine ne sentait pas non plus ses doigts, ni même le frétillement d'un seul cheveux lui chatouiller la surface de la peau. Alors, il tenta de regarder ses doigts, mais ne les percevait pas. Il ne se voyait pas. Il n'était rien. Pourtant, lorsqu'il scruta de nouveau au-dessus de l'épaule de sa victime, il aperçut, dans le miroir, un semblant de son reflet. L'on percevait, dans un nuage noir, quelques brefs traits de son visage, ses yeux qui, dans leurs iris, allaient jusqu'à refléter les décombres des Limbes. L'on distinguait quelques traits fins, brutes, mais violent, dans la sculpture de ce qui aurait pu s'apparenter à un visage. Bien que cela restait pertinemment flou, l'on pouvait retracer le croquis d'une tête maudite.

Raspoutine s'abaissa instantanément, de peur d'être remarquer. Là, il remarqua que son autre main avait quelque chose de visible, non pas pour elle, mais pour lui. Elle ne passait pas au travers de la chaise. Alors il attrapa des ciseaux et vint graver, sur le miroir dos à elle : « Chante ». Contrairement à ce qu'il se serait imaginer, il n'avait pas eut à forcer pour écarteler les plaques de verre et inscrire l'ordre au ciseau. C'était comme s'il n'avait aucun muscle. Quelque part, c'était comme de la magie: il ne s'était pas forcer, et seul sa conviction lui avait permis l'impossible. La paire de ciseaux grinça sur la dernière lettre, avant de tomber devant le miroir duquel il se retira pour ne pas voir son reflet le trahir.

Chante.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Un certain Flynn..
♦ Métier : Jeune diplômée et unique employé au Kath's HairShop
♦ Camp : Le Bien.
♦ Conte : Raiponce
♦ Avatar : Brittany Robertson

♦ Inscription : 29/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 29/11/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mer 13 Jan - 15:57, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 13 Jan - 15:57


Effusion viscérale



~ Katherine Blondy feat. Raspoutine ~


Alors que l’orage jouait encore sa mélodie dans les rues sombres de Storybrooke, Katherine fredonnait discrètement la sienne, de peur d’être entendue. Elle se sentait inconfortable, comme si des yeux perçants l’observaient dans la nuit. Un frisson l’électrisa toute entière lorsque qu’une étrange sensation caressa dangereusement son épaule. Cette futilité ne la dérangea pas, enfin c’était ce qu’elle essayait de faire paraître malgré l’inquiétude barrant son front. Une sorte de doute l’amena à penser qu’elle sombrait déjà dans la folie. Pourtant, cette folie prit soudain une forme différente quand un grincement derrière elle lui fit pousser un hoquet terrifié. Lorsqu’elle se retourna, le magasin semblait pourtant dormir sereinement, les sièges étaient droits, les lumières ne clignotaient plus, les miroirs n’ét… .

Chante.

Les doigts tremblants contre sa poitrine, la blonde poussa un cri aigu en découvrant avec horreur la gravure ancrée dans le miroir d’en face. Par instinct, Katherine referma son autre main sur une paire de ciseaux aux alentours.

- Qui est là ? aboya-t-elle.

La seule réponse qui lui parvint fut l’écho de sa voix contre les murs menaçants du salon. La coiffeuse inspira bruyamment pour reprendre possession de ses moyens, chose qui ne fonctionna qu’à moitié. Ses jambes flageolantes l’emmenèrent plus près de l’inscription. Comment était-ce possible ?

- Je le répète une dernière fois : qui est là ? gronda-t-elle malgré sa voix tremblante.

Un soupir guttural glissa derrière elle, s’effaçant dans le lointain lorsqu’elle se retourna. Blondy passa une main dans sa crinière dorée, enlevant au passage quelques cheveux morts de peur. Elle connaissait les vices de la magie et les fourberies humaines, mais avait-elle raison de s’inquiéter autant de voir apparaître une gravure telle que celle-ci sur un de ses miroirs ? Chante.
(c) Kiki.2000




♪ I see the light

All those days, watching from the windows, All those years outside looking in,
All that time never even knowing, Just how blind I've been.[/color]

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Jeu 21 Jan - 2:53, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Jeu 21 Jan - 2:53


Effusion viscérale



~ Raspoutine ft. Katherine Blondy ~


Les molécules frémissaient sous la coiffeuse, alors même que ses cristallins informes distinguaient la jeune femme fixer le miroir avec horreur. La paire de ciseaux errait nonchalamment devant le miroir égratigné par la requête pestilentielle.

Chante.

L'ordre influait la démence proposée. Quelle péronnelle oserait accomplir les desseins d'un intangible maléfice qui s'abreuvait du même air qu'elle ? Il ne semblait y avoir aucun espoir, mais Raspoutine savait qu'il n'avait pas le choix. Il voulait revivre. Il voulait se venger. Ses artères voulaient se réimbiber de sang, et sa peau voulait se repigmenter de vie. Il traîna son miasme impalpable jusqu'à la porte d'entrée. Là, il déposa sa main quelque peu solide sur la poignée et concentra tout ce qu'il pouvait en son épiderme. L'effusion verdâtre vint serpenter entre ses doigts, fusionner avec la poignée avant de la faire fondre, la scellant contre son pivot de cuivre. Le fer s'étendit contre la serrure et vint nouer le bois de la porte à la plainte qui l'encadrait.

Condamnation. Elle ne pouvait plus sortir.

« Je le répète une dernière fois, qui est là ? »

La voix se faisait insistante. Raspoutine, malgré sa faiblesse, pouvait encore desceller les tremblements dans la voix, les perles sur les lèvres, signes de l'angoisse incontrôlée. Il aurait presque voulut récupérer l'une de ses gouttes de sueur et s'en imprégner pour lui faire vivre un maudit cauchemar en pénétrant son esprit vivace. Mais en avait-il encore les capacités ? Il avait eut l'impression d'avoir forcé bien davantage, pour ne serait-ce que faire fondre la porte...

Il attrapa de nouveau le ciseau et grava une ligne sévère sous l'impératif « chante ». Il ne s'était pas inquiéter de voir si la coiffeuse l'avait perçu entaillé le verre, il voulait seulement souligner sa requête. Lorsqu'il vint terminer son tracé, le verre du miroir se brisa, et tomba en cascade sur le meuble. Il s'approcha d'elle alors qu'elle ne pouvait le percevoir, et déposa son tympan contre sa poitrine. Il percevait les battements affolés de son myocarde. Alors il pénétra son être tout entier, séjourna dans ses poumons, faisant remonter son esprit le long des canaux de sang. Il traversa bientôt son crâne, contourna les lobes oculaires, de peur qu'elle puisse apercevoir dans son esprit, une réminiscence de son image funeste, et s'arrêta enfin dans le palais central. Il s'approcha d'un tympan et lui souffla légèrement son ordre :

- Chante.

Il grattait la paroi de la boîte crânienne, incitant les fuseaux nerveux à s'affoler. Les globules rouges s’incendiaient dans leurs vaisseaux, déclarant un mal de tête dont la jeune femme se serait sans doute passé. L'ordre résonnait dans son cerveau en clameurs incessantes. Son ectoplasme intangible traversa sa gorge pour sortir au travers de ses lèvres entrouvertes. Il se tenait face à elle, maintenant tant bien que mal sa stature qui s'affaissait constamment sur le sol, attendant patiemment qu'elle daigne lui accordé son chant régénérateur. Il espérait qu'elle cède à cet instant précis, car il n'aurait pas la patience d'user d'autres charmes pour la convaincre, et ses muscles s'impatientaient à l'idée de reprendre vie.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Un certain Flynn..
♦ Métier : Jeune diplômée et unique employé au Kath's HairShop
♦ Camp : Le Bien.
♦ Conte : Raiponce
♦ Avatar : Brittany Robertson

♦ Inscription : 29/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 29/11/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mar 26 Jan - 19:19, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 26 Jan - 19:19


Effusion viscérale



~ Katherine Blondy feat. Raspoutine ~


Silence plateau. Ce fut un arrêt brutal, presque effrayant, qui tomba sur la boutique, perturbé par le sifflement régulier d’un ultrason. La jeune blonde comptait nerveusement les battements de son cœur, effrayée par cette soudaine interruption. Un, deux, trois, quatre… . Puis, il y eut un boum foudroyant et Katherine se retrouva recroquevillé au sol, ses bras protégeant son visage coupé ici et là. Des bouts de verre vinrent s’abriter du déluge dans sa capuche, dans sa nuque, ses manches, ses cheveux. Elle releva courageusement la tête quand l’orage prit fin.

Des morceaux de miroir s’amoncelaient sur le sol tout autour d’elle. Elle secoua ses cheveux blonds pour retirer les plus petits de sa chevelure. Que se passe-t-il, bon sang !? Le miroir, en effet, avait soudainement explosé, projetant sa chair sur la jeune femme comme un vomissement de verre et de paillettes. Les coupures des éclats de miroirs avaient laissés des rougeurs et de légers filets de sang sur les joues pleines de la coiffeuse qui appuya sur une pour en faire couler l’hémoglobine sur le bout de son doigt. Elle inspecta la petite tache rouge écarlate avec une frayeur apparente. Les pupilles dilatées, les vaisseaux éclatés, une moue défigurée au coin des lèvres, Katherine prenait le nom de Terreur. Terreur serra un point contre sa poitrine et se mourut au sol, embrassant du regard la boutique anciennement baignée de lumière, où les personnes entraient en souriant et où une douce fragrance de vanille flottait toujours.

- Chante.

La blonde frissonna si fort que tout son corps trembla d’un seul coup. Les mains sur les oreilles, elle serra les dents jusqu’à l’arrêt de ce sifflement aiguë qui amplifia son mal de crâne. Pitié.

Fleur aux pétales d’or,
Rép…


Ses dents grincèrent mais le sifflement se stoppa soudainement. Un silence plat engloutit la boutique, seul le bourdonnement de la pluie brisait cet évanouissement apaisant. Les jambes croisées, le dos courbé, Katherine avait beau être seule, elle pouvait sentir des millions d’yeux braqués sur elle, l’écoutant comme des enfants.

Répand ta magie,
Inverse le temps,
Rend-moi ce qu’il m’a pris.


Elle ouvrit un œil, puis l’autre. Son ADN gigotait dans tout son être et elle pouvait sentir le pouvoir de la fleur glisser jusqu’au bout de ses doigts. Cette bouffée de magie lui redonna la force dont elle avait besoin. Cette force qu’on appelait courage. Elle se releva.
(c) Kiki.2000




♪ I see the light

All those days, watching from the windows, All those years outside looking in,
All that time never even knowing, Just how blind I've been.[/color]

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Dim 31 Jan - 18:21, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Dim 31 Jan - 18:21


Effusion viscérale



~ Raspoutine ft. Katherine Blondy ~


Son corps s'entortille tout autour du terrain, à timbre taciturne ; tangible est-il, ce torse tarabiscoté qui tend à se tordre, matérialisant le Turlupin. Au son de la mélodie tremblante, les molécules s'arrondissent et s'allient ; les vaisseaux se tuyautent et les globules s'abreuvent des effusions sanguines. La nappe de chair se peint délicatement, traçant sur son passage les rivières de sang, les ravins musculaires et les forêts acides. L'épiderme de la peau tapissent le paysage anatomique, et les ecchymoses s'amuissent pour se pâlir en porcelaine poudreuse. Les globes cristallins remontent à la surface des cratères oculaires. Un liseré brun vient couler comme un cerceau autour de la pupille charbonneuse qui laisse planer le petit reflet brillant des néons du salon de coiffure. Des tiges de cils viennent pointer leurs aiguilles pileuses vers l'extérieur tout autour de la vision maudite. Les lèvres s'esquissent, laissant la mâchoire se scinder en deux lignées de silex blancs. Les ongles sortent de l'extrémité des doigts qui viennent de s'écarteler de la gomme de chair au bout des poignets contractés. La boule de peau s'allonge, et se divise en deux jambiers qui laissent fondre deux socles parallèles. Le dos se courbe, laissant percevoir une crevasse centrale qui vient marquer l'élégante courbe du bas, qui s’arrondit en deux dômes reliés aux jambes apparentes. L'atout fleurit au bas du nombril et la pilosité se nacre sur son crâne et autres hémisphères concernés.

Silhouette dénudée naissante apparente. Nul ne pouvait reconnaître Raspoutine, tant sa renaissance était loin du cadavre errant et pourrissant qu'il avait été. Il venait de retrouver la vivacité de son corps, à laquelle il n'avait jamais véritablement goûtée. Mais dans ses yeux, Katherine aurait pu ressentir jusque dans son échine le frémissement tout droit venu des Limbes. Le Cauchemar. Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis la malédiction du sorcier, mais les habitants gardaient tous ce terrible souvenir dans un coin discret de leurs esprits respectifs.

Il fixa la coiffeuse, avant de lui passé à côté sans rien dire, faisant seulement tressaillir son corps en percutant son épaule lors de son passage. Il attrapa un magasine situé sous les décombres du miroir qu'il avait brisé, en mira quelques pages rapidement avant d'arracher l'illustration qui venait d'intriguer ses mirettes. Le papier fondit dans sa paume. Les cendres vinrent s'écouler le long de son bras comme un mucus animé par la vie. La visqueuse vint former un vêtement sur son corps, en prenant rapidement les teintes et les tissus correspondants à l'image du mannequin coiffure qu'il avait dissoute entre ses doigts. Raspoutine arborait fièrement un costume italien brun. Il se pencha vers le miroir encore intact à sa droite, et déposa sa main tremblante contre sa joue. Sa peau était douce, neuve. Ses yeux pétillaient de vie et ses lèvres brillaient d'un léger film de salive. La vie. Il venait de renaître. Sa nouvelle existence allait pouvoir débuter. Il se fonderait dans la masse, se lierait auprès des agneaux pour mieux leur arracher les pattes au scalpel par la suite. Mais son gibier final subirait les tortures les plus saugrenues qui traverseraient l'esprit du Russe haineux.

Il se retourna alors vers la jeune femme tétanisée, esquissant un sourire déroutant par son charme et son machiavélisme. La traque commençait.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Un certain Flynn..
♦ Métier : Jeune diplômée et unique employé au Kath's HairShop
♦ Camp : Le Bien.
♦ Conte : Raiponce
♦ Avatar : Brittany Robertson

♦ Inscription : 29/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 29/11/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mar 9 Fév - 17:03, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 9 Fév - 17:03


Effusion viscérale



~ Katherine Blondy feat. Raspoutine ~


Du courage ? Tu parles ! Katherine resta figée devant l’abominable tableau qui prenait vie sous ses yeux. Elle ne pût pas les fermer, ses yeux. Elle était comme hypnotisée par ce mélange de chair et de sang. Ou bien était-ce la peur qui clouait ses jambes sur place ? Elle n’aurait su le dire. La pluie devenue sourde, ce gargouillement écœurant prenant le dessus sur tous les autres sons. Les néons clignotaient de plus belle, certains moururent par la naissance de l’homme. Qu’avait-elle fait ?

Ce n’est pas le simple fait de se retrouver nez à nez avec un homme complètement nu qui fit suffoquer la coiffeuse mais cette apparition surnaturelle qui restait figée dans son esprit. De plutôt grande taille, il la bouscula sans gêne et difficulté pour vaquer à ses occupations. La blonde n’osa pas se retourner, sans doute par peur de recroiser ce regard empreint aux ténèbres. Elle s’approcha à pas feutrés de sa paire de ciseaux puis se baissa pour les attraper malgré les tremblements violents de ses mains. Elle s’agrippa à lui comme à une arme qui lui sauverait très certainement la vie, ce qui était notamment le cas. Flageolante et terrifiée, la jeune blonde se tourna vers l’homme qu’elle avait vu naître, plutôt ironique.

- Qu… Qui ê…êtes vous ?

Sa poitrine se soulevait à la vitesse d’un cheval au galop. Elle pouvait froncer les sourcils autant qu’elle voulait, la peur faisait grimacer son visage et était parfaitement visible, jusqu’aux profondeurs de ses pupilles. Elle pouvait tendre son arme vers lui, rien ne perturbait le sourire morbide de l’inconnu, désormais habillé par je-ne-sais quel enchantement. Katherine s’étonnait d’être encore debout face à un tel énergumène.

- Ne… ne vous approchez pas ! grogna-t-elle en le voyant décoller son pied du carrelage.

Le courage, elle l’avait certainement déjà connu. Fuyant les gardes, affrontant sa mère, elle n’en avait pas manqué durant cette période. Pourtant, tremblante devant l’œuvre des Ténèbres, ce sentiment paraissait parfaitement inexistant en cet instant de trouble. Le courage jouait avec le hasard et le hasard ne se manifestait pas pour elle.
(c) Kiki.2000




♪ I see the light

All those days, watching from the windows, All those years outside looking in,
All that time never even knowing, Just how blind I've been.[/color]

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Dim 21 Fév - 22:58, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Dim 21 Fév - 22:58


Effusion viscérale



~ Raspoutine ft. Katherine Blondy ~


« Qu… Qui ê…êtes vous ? »

Il arbora un semblant de sourire et s'engagea vers la coiffeuse, désormais munie d'une grosse paire de ciseaux. Ses premiers pas sous cette enveloppe étaient rudes et déterminés. Il ne ressentait pour le moment que les bienfaits de la vive renaissance. Elle avait été la clef de sa réincarnation, et elle serait récompensée en cause.

Il ressentait le tressaillement de son échine jusque dans ses propres paumes. La peur, syndrome néfaste qu'il percevait inévitablement chez tout être qui se distinguait devant lui. Ses pouvoirs ne se  laissaient pas duper par une apparente détermination, par un semblant de courage, puisque Raspoutine avait les capacités de pressentir les frayeurs d'autrui jusque dans leurs secrètes chrysalides internes. Un don des Limbes, qu'il avait visiblement conservé même après s'en être détaché ; car oui, son âme n'était plus scellée par le destin des bas-fonds, et il pourrait désormais vagabonder sur ces terres avec le temps nécessaire à son dessein. Le Chrono infernal, il s'en était soustrait désormais. Il pressentait néanmoins une peine plus rude à utiliser ses pouvoirs. Maîtriser sa sorcellerie personnelle, et concevoir ses dons d'antan seraient une étape désormais nouvelle pour lui, mais sa haine lui permettait encore instinctivement d'effectuer quelques crimes maudits.

« Ne… ne vous approchez pas ! »

Ses lèvres s'étirèrent davantage et ses pas, poussés par le vice et la délectation du mal, lui semblaient presque légèrement plus rapides. Il ne faiblissait par devant l'objet pointue de son interlocutrice. Le scintillement du métal sous le néon au-dessus d'eux ne le faisait nullement cligner des paupières. Ses prunelles pernicieuses fixaient la fragilité des mirettes de Katherine. Lorsqu'il se retrouva juste devant elle, il plaça sa main glaciale sur la sienne, se saisissant des ciseaux. Son autre main vain empoigner sa gorge, lui relevant le menton, alors qu'il laissa choir l'arme falsifiée. Ses doigts libres vinrent s'enguirlander dans les mains tétanisées par l'horreur de sa victime. Sa main gauche se contractait autour de son cou, et il la contraint à tourner la tête pour lui proposer son tympan, à qui il infligea la parole ensorcelée :

- Tu ne te souviendras plus de rien. Tu te seras seulement ouverte le front comme un vulgaire porc qui se serait laissé pétrir sur un piquet.

Là, il serra le pouce sur la sensibilité de sa nuque, tétanisant son esprit pour l'espace de quelques heures. Il la laissa s'écraser sur le carrelage, juste à côté des ciseaux qui lui griffèrent le front au passage.  Elle gisait, inconsciente, au berceau de son lieu de travail. Elle ne se souviendrait de rien.

Elle avait été la clef de sa réincarnation, et elle venait d'être récompensée en cause : la vie. Mais Raspoutine se retourna brusquement. A travers la vitre humide de la porte d'entrée, il entraperçut deux yeux bien trop ronds de curiosité. Il s'approcha de la sortie après être resté quelques secondes immobile à la mirer au travers des gouttes de pluies qui venaient violer le carreau. Mais lorsqu'il s'approcha, le visage se décolla de la porte. Il écorcha la poignet qu'il avait fait fondre pour sortir de l'établissement et il aperçut la curieuse ramper jusqu'au trottoir d'en face. Alors il traversa la route, sans prêter garde, animé par la seule rage de détruire l'incongrue. Mais lorsqu'il rejoignit le cœur du bitume, un phare éblouissant creva ses paupières. Le véhicule fonça sur Raspoutine.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Dim 6 Nov - 18:52, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Dim 6 Nov - 18:52


SUITE DU RP >> ICI <<.


Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement , errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: archives RP OUAD-
Design par Kiki.2000 et quelques corrections gentiment conseillées par Nihil Scare Winspeare, et Never-Utopia. Toutes reproduction est strictement interdite. Le forum appartient à ses propriétaires. Merci de respecter le travail fourni par l'équipe administrative et ses membres.