AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion






 



Dopple Mirror [ft. Belle & Lacey]



♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mar 22 Mar - 23:30, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 22 Mar - 23:30


Dopple Mirror



~ Rasvin Dasvidanyia ft. Belle French & Lacey Dpelgänger ~


Le voile blanc se pétrit comme un champignon rongé par la démence du Temps. La Nuit, désormais nacrée d'un satin noir qui tend vers le rouge sang lorsqu'il se dandine devant une étoile, semble porter le nom d’Éternité. Quand le jour reviendra-t-il à Storybrooke ? Nul ne le sait. Chacun semble l'ignorer, bien que les fils du Diable se pâment de ses fertiles inquiétudes. Rasvin, de ceux qui sont conscients que la brèche des Limbes s'est ouverte sous la Cathédrale, se conserve bien l'identité véridique. Ce fut après sa résurrection, les quelques péripéties que son corps d'humain dû affronté, qu'il se présenta comme un simple homme perturbé, aux yeux des habitants. Un de ses patients qui crevaient chaque soir dans la salle d'attente de son psychiatre, un de ses incompris qui crachaient sur les médecins qui passaient le plus clair de leur temps à prescrire quelques médicaments bien inutiles. Mais le sorcier savait qui il était, au fond. Bien qu'il avait encore bien du mal à contrôler son nouveau corps, à encaisser le goût de la mortalité partielle, il n'avait en rien oublié sa nature première. Et ses objectifs non plus.

Alors, lorsque le mal avait ouvert grand sa gueule sous Notre Dame, que son esprit haineux pu s'échapper des Limbes, se matérialiser, se façonner une existence seconde et secrète, Rasvin, anciennement Raspoutine, s'était promis d'écarter toutes embûches en cas. Mais le hasard, en dépit des vœux du Diable, avait parfois bien la courtoisie d'aider le Mal. Le juge Frollo lui-même avait causé la perte de Storybrooke, faisant sombrer le précieux vaisseau du bien en un cygne noir au plumage bien plus ébène que Dasvidanyia l'aurait cru lui-même. Mais une luciole perdurait dans son champs de mites. Une pseudo sauveuse de remplacement s'était avérée alimenter l'espoir des habitants. Belle, la jeune fille aussi pure et clairvoyante que l'eau de roche, aussi délicate qu'un dent de lion, mais aussi forte qu'un roc, avait, disait-on, la capacité psychique de recouvrer en chacun, un semblant d'humanité et de bonté. Craignant qu'elle attise de nouveau la Lumière de la Sauveuse, le Russe s'était promis de détruire cette misérable prêtresse falsifiée. Aussi clair que l'eau de roche était-elle, il lâcherait sa bile pour en noircir la translucidité ; aussi délicate qu'un dent-de-lion, il soufflerait sur son visage pour lui arracher les cils au vent ; aussi forte qu'un roc disait-on, il ne lui faudrait pas plus d'une discussion pour éclater la coquille rugueuse de son esprit qui ne renfermerait que, comme tout le monde, un baume fragile. A l'image de la Sauveuse Emma Swan, Belle protégeait inconsciamment en son cœur, une part bien plus sombre. Elle l'ignorait. Nombreux sont ceux qui méconnaissent la bascule de la Lumière : les êtres les plus radieux enferment en leur fort intérieur, consciemment ou non, parmi les plus noirs entités du mal. Il suffisait simplement de faire diverger la Lumière.

Rasvin entra dans la bibliothèque, enfilant son visage de professeur bienveillant à qui l'on accordait aisément la discussion complète :

- Bonjour. Peut-être pourriez-vous me renseigner. Je cherche à comprendre ce qu'il s'est passé dans cette ville... L’atmosphère est à s'en rompre les os... J'aimerais vous aider. L'on m'a dit grand bien de vous. Les habitants ne parlent plus que de vous. Ils espèrent que vous puissiez ramener cette chère Emma. Je vous mentirais si je vous disais que j'étais de leurs avis à tous.

Il marqua une pause. Sa réplique aurait eut de quoi refroidir la bibliothécaire, s'il n'avait pas poursuivit :

- Je veux dire, que ce doit être une tâche délicate de se voir affubler du manteau héroïque, lorsque l'on a rien quémander...  Tout ça parce qu'une âme trop fragile, parce qu'un shérif sur qui reposait l'espoir, s'est laissé rongé par les ténèbres, vous laissant seule face à Storybrooke et ses effrayés. Ce doit être particulièrement affligeant de porter cette croix dans son dos, tendre Belle.

Il scruta délicatement le visage de la jeune femme, qui baissait les yeux. Il lui aurait prit le menton pour redresser son visage et plonger les yeux dans les siens, d'un air rassurant, s'il n'était pas, au fond de lui, ce terrible sorcier à qui l'empathie était une aversion.

- Je veux porter cette croix avec vous.

Dans son esprit, résonnait sa seconde voix:
« Je te l'enfoncerai dans le crâne ».

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Les Livres.
♦ Métier : Bibliothécaire.
♦ Camp : Heroes.
♦ Conte : La Belle et la Bête.
♦ Avatar : Emilie de Ravin.

♦ Inscription : 05/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 05/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mer 23 Mar - 1:31, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 23 Mar - 1:31



 

Dopple Mirror
Belle ft. Rasvin Dasvidanyia
C
e fut une longue journée. Longue et pénible, en fait. La bibliothécaire sentait l'inquiétude de chacun des habitants qui grandissait de jours en jours. Elle avait aperçu ce qui était arrivé à Emma. Le changement qui s'était opéré en elle. Et maintenant ses concitoyens mettent la mise sur sa personne. Elle, Belle French, serait la Sauveuse Régente. La jeune femme en doutait quelque peu. Le regard perdu dans le vite et son esprit vagabondant dans ses songes éveillé, la brunette n'entendis pas l'homme qui entrait dans la bibliothèque.

- Bonjour. Peut-être pourriez-vous me renseigner...

Lorsque le grand homme prit la parole, Belle leva la tête dans un sursaut mal dissimulé. Affichant d'abord un air de surprise pour finalement écouter avec attention ce que l'homme lui dit. Les sourcils  de la belle se froncèrent alors qu'il laissait supposer qu'elle en était incapable. Que ce rôle que tous lui donnaient avec leurs confiances rempli d'un peu trop d'espérance, ne lui convenait pas le moins du monde. Mais avant même qu'elle puisse placer une syllabe, son interlocuteur reprit.

- Je veux dire, que ce doit être une tâche délicate de se voir affubler du manteau héroïque, lorsque l'on a rien quémander...  Tout ça parce qu'une âme trop fragile, parce qu'un shérif sur qui reposait l'espoir, s'est laissé rongé par les ténèbres, vous laissant seule face à Storybrooke et ses effrayés. Ce doit être particulièrement affligeant de porter cette croix dans son dos, tendre Belle.

Une pauvre moue fit son chemin sur les lèvres roses de la jeune femme. Son regard allant trouver ses chaussures, elle n'entendit pas, encore une fois, les pas qui se rapprochaient d'elle.

- Il est vrai que c'est une croix déjà bien lourde. Mais que puis-je faire d'autre? Je ne peux décevoir tous ces gens, des gens qui me sont chers et simplement jeter l'éponge. Emma était, est, une amie proche. Son âme s'est laissé berner par les belles promesses des ténèbres, mais la femme que j'ai connue est toujours là. J'en suis convaincu. Maintenant il me faut agir... C'est tout autre chose. Je n'ai pas la moindre idée de comment agir, à vrai dire.

Lorsqu'elle releva la tête, se fut encore une fois surprise de voir l'homme, mais cette fois à une bien moins grande proximité. Sa posture droite est assez imposante. Intimidante. Mais lorsque la voix de celui-ci retentit de nouveau, elle vit en lui déjà plus un allié, une aide précieuse, plus qu'un intimidateur.

- Je veux porter cette croix avec vous.

Les prunelles de Belle s'ancrèrent à celles du sorcier sans se douter de qui il est réellement. Un sourire un peu réconforté, mais surtout saupoudrer d'une chose que plusieurs habitants cherchent encore. De l'espoir. L'espoir de réussir.

- Vraiment? Vous souhaitez m'aider dans cette tâche? Comment pensez-vous pouvoir le faire alors que je ne sais même pas encore par où commencer ou ce que je dois faire, tout simplement?


         
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

       



« Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire. »

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mer 23 Mar - 2:27, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 23 Mar - 2:27


Dopple Mirror



~ Rasvin Dasvidanyia ft. Belle French & Lacey Dpelgänger ~


« Si simple d'esprit.... Non on n'veut pas vraiment t'aider... »
« Tais-toi. »

- Je ne dis pas avoir la solution pour restaurer la Lumière, mais je suis persuadé que nous ne seront pas trop de deux pour y réfléchir. Il est bien simple de jeter son espoir sur quelqu'un sans vouloir l'aider à porter les lourdes charges. Je serais votre colporteur, ma belle.

A la différence qu'il ne vendrait pas l'espoir au porte à porte, mais bien le désarroi et l'horreur. Il scrutait le visage rond et délicat de son interlocutrice, dont les joues creusées par la fatigue n'attendaient que patiemment de s'engraisser de joie à nouveau. Mais à cet instant précis, Rasvin retenait son envie instinctive de les renfoncer encore davantage dans sa gorge pour qu'elle s'étouffe avec et que l'espoir crève dans sa gorge. Mais depuis peu, le sorcier nourrissait un bien plus savoureux plaisir à démanteler la psychologie de ses victimes, plus que leur physionomie. Arrachez des yeux pour les faire manger à leur propriétaire était jubilatoire quelques secondes, mais la victime n'en goûtait que partiellement l’acidité. En revanche, découper subtilement les tranches confites d'une psychologie mal cuisinée avait cet arrière-goût de satisfaction bien plus grand.

Il détourna le regard. Rasvin avait toujours cette peur que l'un des habitants puisse le reconnaître à ses yeux particulièrement hantés par les Limbes, bien qu'en vérité, ils n'avaient pas passé leur séjour dans le labyrinthe maudit à scruter son regard, et qu'il y avait bien peu de chance qu'il soit démasqué par ses iris - à l'exception de Dimitri bien entendu, qu'il évitait le plus possible, l'ayant torturé de son regard durant bien des années.

L'ombre du Mal se retourna, vint plisser les rideaux de bois de la bibliothèque, et clôtura la porte à clef. Lorsqu'il se retourna, il croisa le regard douteux de sa victime.

- Je m'assure simplement qu'aucun maléfice n'entre en ses murs. Il ne faudrait pas que notre nouvelle sauveuse succombe elle aussi aux ténèbres, ricana-t-il. Savez-vous ce qui courent dans les rues ?

Il s'avança de nouveau vers elle, et tenta un sourire bienveillant. Il aurait bien demandé à Facilier s'il était crédible, mais il n'avait pas de moyens supplémentaires de s'en rendre compte lui non plus. Alors il se contentait de ricaner nerveusement dans sa caboche, au point que Rasvin se prit à se gratter discrètement le haut du crâne, comme pour arracher les dents de sa voix intérieure. Il avait la légère impression d'être seul dans cette besogne, ainsi fronçait-il les sourcils pour intimer à son autre lui de s'accoutumer au silence. Minimum. Parfois, le Russe se demandait laquelle des deux voix était la plus cruelle. Il avait souvent l'impression que lorsque sa haine éclatait au grand jour, Facilier équilibrait la balance. A l'inverse, lorsqu'il s'efforçait de couvrir son image maléfique, l'Autre avait la fâcheuse tendance à cracher son sarcasme dans son esprit. Vile esprit confus.

Il secoua la tête.

- Comment vous sentez-vous ?


Il avait repris cette phrase de son précieux psychiatre. Avec le temps et l'expérience, monsieur Dasvidanyia avait saisit l'efficacité de cette phrase. Elle n'incitait pas seulement l'interlocuteur à répondre d'un simple oui ou non, mais le confrontait à un monologue intérieur. L'interlocuteur s'interrogeait ainsi sur son propre état psychologique, et il arrivait souvent qu'il lâche par inadvertance, quelques mots qui permettent au récepteur de le cuisiner davantage. De manière bienveillante, le psychiatre s'en servait alors pour pousser son patient à la résolution, pas nécessairement bonne pour le moral, mais bonne pour l'individu lui-même. A contrario, Rasvin savait qu'il pourrait utiliser le ressenti de Belle à son propre avantage, pour mieux lui trancher la nuque avec.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Les Livres.
♦ Métier : Bibliothécaire.
♦ Camp : Heroes.
♦ Conte : La Belle et la Bête.
♦ Avatar : Emilie de Ravin.

♦ Inscription : 05/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 05/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Lun 11 Avr - 6:41, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Lun 11 Avr - 6:41



 

Dopple Mirror
Belle ft. Rasvin Dasvidanyia
L
es paroles de l'homme fit son chemin jusqu'à l'esprit de la brune. Elle trouvait soulageant de ne pas devoir affronter ce défi avec pour unique compagnie, une angoissante solitude. Il est clair que deux têtes valent mieux qu'une seule. Plongée dans le flux de ses songes elle se redressa en remarquant que son visiteur allait vers les fenêtres, y fermant les épais rideaux sombres, ne laissant filtrer aucun rayon d'éclairage venant de l'extérieur. « Je m'assure simplement qu'aucun maléfice n'entre en ces murs. » lui explique-t-il alors qu'il revint vers elle. La jeune femme se contentait de hocher la tête sans trop de conviction. Elle n'avait pas refermé ces rideaux depuis la nuit où elle avait dû affronter sa plus grande peur. Lorsque la lumière n'entrait plus dans la pièce, bloqué par un voile plus ou moins dense, l'image de cette substance visqueuse qui lui bloquait alors l'accès à la porte et aux fenêtres lui revenait brutalement à l'esprit. Lorsqu'il lui demanda si elle savait ce qui courait les rues, Belle ne pu que secouer sa petite tête faisant voleter ses bouclettes brunes autour de son visage à la fois inquiet et sérieux.

- Je ne sais que ce que tout le monde sait. Emma, la Sauveuse, a embrassé les Ténèbres pour une raison qui m'est inconnue...

La raison du changement intérieur de la Sauveuse était inconnue de tous, en fait. Du moins, de ce que savait la bibliothécaire. Ce qui la tourmentait le plus dans cette histoire, n'était pas seulement le fait que l'espoir de ses concitoyens reposait sur ses frêles épaules.

- Comment vous sentez-vous?

Elle ne pouvait s'empêcher de penser au fait que ce changement radical ce soit produit peu de temps après que le shérif Swan lui ai demandé de l'aide pour ses recherche sur l'Amour Véritable. Elle se sentait responsable de ce qui s'était produit. Mais que s'était-il produit exactement? Était-ce vraiment en lien avec cette recherche ou était-ce complètement autre chose? Elle cachait du mieux qu'elle pouvait l'angoisse qui lui serait le cœur. Mais comment se sentait-elle à ce moment même?

- Je me sens... nerveuse, je crois. Mais c'est normal j'imagine, non? C'est une grande tâche et je n'ai absolument pas droit à l'erreur. C'est l'espoir de toute la ville qui risquerait de s'éteindre si j'échouais. J'ignore si la situation pourrait être pire. Emma savait être la Sauveuse. Cela faisait partie d'elle. Elle était à la hauteur... J'espère pouvoir l'être...

Impuissante. Voilà un autre sentiment qui la traversait alors qu'elle s'imaginait faire face à cette tâche. L'impuissance était cruellement présente dans ses pensées. Elle doutait de ses capacités. Belle était comme un livre ouvert; c'était sans doute visible dans les traits de son visage.


         
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

       



« Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire. »

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mar 12 Avr - 2:37, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mar 12 Avr - 2:37


Dopple Mirror



~ Rasvin Dasvidanyia ft. Belle French & Lacey Dpelgänger ~


« Je me sens... nerveuse, je crois. Mais c'est normal j'imagine, non? C'est une grande tâche et je n'ai absolument pas droit à l'erreur. C'est l'espoir de toute la ville qui risquerait de s'éteindre si j'échouais. J'ignore si la situation pourrait être pire. Emma savait être la Sauveuse. Cela faisait partie d'elle. Elle était à la hauteur... J'espère pouvoir l'être... »

Il recevait ses mots avec une délectation sans nom. Pendant que Belle épiloguait sur ses sentiments, que Rasvin faisait mine d'être attentif, Facilier prenait note de tout ça et projetait dans l'esprit de son hôte quelques agréables images comme la tête de cette empotée claquée contre le bureau, ou quelques stylos encastrés dans son crâne. Ravsin ne pu empêcher un sourire de s'esquisser, qu'il rattrapa en se léchant la lèvre pour que Belle n'aperçoive pas qu'il se moquait d'elle.

- Je comprend...

Il aurait bien quémandé à Facilier de lui répéter ce qu'elle avait dit à la fin, mais ce bougre avait été bien trop occupé à le distraire par quelques délicieuses pensées morbides. Alors monsieur Dasvidanyia leva les yeux, tenta de s’immiscer dans l'état d'esprit de son psychiatre, monsieur Raskol, pour tenter d'être une oreille suffisamment attentive pour la Bibliothécaire, bien qu'il prévoyait de s'en débarrasser dans la journée. Puis quelques brides de mots que ses tympans avaient avalés machinalement lui revinrent à l'esprit, comme « sauveuse », « à la hauteur »... Alors il broda:

- Vous savez, même les plus Grands d'entre nous possède, en leur fort intérieur, un visage sombre. L'homme n'est jamais noir, ni blanc. Il laisse les couleurs se parsemées l'une sur l'autre, selon les jours et les événements.

Il avait copié cette dernière phrase à monsieur Raskol.

- Je suis sûr que même en votre cœur, il s'avança vers elle, son ombre vint la submerger si bien qu'elle devait l'effrayer encore plus que le fait qu'il s'avance de la sorte ; que même en votre cœur se cache quelqu'un de beaucoup moins empathique. Vous avez seulement fait le choix, consciemment ou non, de l'enfermer à double tour dans un coffre.

Il esquissa un sourire, alors qu'il l'avait naturellement conduite près du grand miroir, qu'elle avait étrangement recouvert d'un drapé kaki. Il tourna autour d'elle, puis dénuda le miroir. Belle, toujours de dos, pu sentir les murmures de Rasvin parvenir dans ses oreilles. Il s'était penché derrière sa nuque, et sa respiration était à la fois rassurante et effrayante.

- Venez vous regardez-vous, Belle.

Il se redressa et avança de nouveau face à elle, alors qu'elle se tenait toujours dos au miroir.

- J'aimerai que vous me disiez qui vous voyez dans le miroir. Quelle est cette fille que vous voyez ? Comment est-elle ?

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Les Livres.
♦ Métier : Bibliothécaire.
♦ Camp : Heroes.
♦ Conte : La Belle et la Bête.
♦ Avatar : Emilie de Ravin.

♦ Inscription : 05/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 05/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mer 13 Avr - 5:24, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 13 Avr - 5:24



 

Dopple Mirror
Belle ft. Rasvin Dasvidanyia
L
a bibliothécaire attendait une quelconque réponse de la part de l'homme. Une phrase, aussi courte soit-elle, qui aurait pu la rassurer et la calmer tel un baume sur une vilaine égratignure. Ce qu'il lui sortie résonna quelques minutes en elle. Même en votre cœur se cache quelqu'un de beaucoup moins empathique. » Belle savait pertinemment que dans toutes les âmes il y avait de la clarté et de la noirceur. Chaque personne bâti son destin selon les choix qu'elle fait. La jeune femme avait fait son chemin en suivant les routes les plus éclairés qu'elle pouvait trouver. Du moins, c'est ce qu'elle croyait.

- C'est sans doute mieux que le coffre reste verrouiller. J'ai vu ce que fait la noirceur aux gens une fois qu'elle s'est installée en eux. Elle fait le même effet qu'une drogue dans les veines d'un toxicomane.

Elle avait suivi son interlocuteur qui circulait dans la pièce sans trop se rendre compte qu'ils allaient vers le miroir qu'elle avait recouvert d'un grand drap kaki. Le miroir qui l'avait obligée à se confronter à son reflet cauchemardesque. L'image d'elle en Ténébreuse, sa peur de plonger tête première dans cet océan de ténèbres. Dos à l'objet, elle ne fit d'abord pas de cas lorsque l'homme fit le tour d'elle pour s'intéresser à l'objet caché.

- Venez vous regardez, Belle.

« Non. Je ne peux pas. Pas dans ce miroir. » Sa voix intérieure résonnait dans tout son esprit. Mais avant que la belle n'est pu répliquer à voix haute, la voix derrière se fit de nouveau entendre, la contournant pour venir se remettre devant elle.

- J'aimerai que vous me disiez qui vous voyez dans le miroir. Quelle est cette fille que vous voyez ? Comment est-elle ?

La brune n'osa pas se retourner sur le coup. Ses pensées se bousculaient. D'une part, sa peur reliée à ce miroir la bloquait, la tenant figée sur place. D'un autre côté, son envie de surmonter cette peur, l'envie d'être à la hauteur de ce qu'on attend d'elle. Elle hocha doucement la tête avant de se retourner lentement vers le miroir. Elle prit soins de rester à distance pour le moment. Mais elle s'observa. Longuement.

- Je vois... Mon reflet. J'y vois une jeune femme qui a toujours voulue être l'héroïne qu'elle a souvent imaginée pendant ses lectures, une femme qui veut être à hauteur de ce qu'on attend d'elle... Mais elle est... effrayée. Non. Tétanisée. Ça la... ça ME tétanise de pensée que si Emma a pu sombrer... que je le peux également.

Elle fermait les paupières alors qu'elle tournait son visage vers celui qu'elle croyait être un nouvel allié. En ouvrant ses yeux, ses prunelles n'exprimaient qu'une chose. Une seule question. Où voulait-il en venir en la mettant devant la glace?


         
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

       



« Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire. »

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Ma conscience névrosée.
♦ Métier : Sorcier (vaudou & Magie Noire)
♦ Camp : Les Limbes
♦ Conte : Dr. Facilier (La Princesse et la Grenouille) & Raspoutine (Anastasia)
♦ Avatar : Mads Mikkelsen

♦ Inscription : 14/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 14/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Mer 27 Avr - 1:44, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Mer 27 Avr - 1:44


Dopple Mirror



~ Rasvin Dasvidanyia ft. Belle French & Lacey Dpelgänger ~


Elle hésitait ; et voir ses pincements de lèvres, la savoir effrayée à l'idée de se regarder dans le dit miroir, avait la subtil saveur de le faire jubiler. En temps normal, il aurait perdu patience et lui aurait déjà arraché la nuque avec les dents, ou balancé du haut de l'horloge. Mais depuis sa résurrection, Rasvin avait prit goût à la manipulation. Tenir fermement entre ses mains le fil du destin d'un individu, savoir que chacune de ses phrases possèdaient comme arrière-goût secret de la mort, et que l’interlocuteur ne le saisissait pas pour le moment, avait ce petit quelque chose qui faisait frémir le sorcier. Ainsi, lorsqu'il évoquait la part sombre en chacun, il faisait bien entendu directement référence à l'alter ego démoniaque qui se renfermait au plus profond de la belle. Et le Russe savait comme son reflet pouvait se pâmer d'un des noirs les plus délectables.

Finalement, la bibliothécaire s'avança vers le miroir et débuta l'une de ses répliques les plus ennuyeuses...

« Rasvin, bon sang, éventres-là ! ».

Facilier n'avait pas tort, et l'idée d'ouvrir son corps si frêle et si bon avec l'éclat d'un miroir, pour en sortir les organes vitaux un par un le ravissait. Peut-être pourrait-il en faire un panier garni ? Il en apporterait les substances à la boucherie de Simon qui, sans le savoir, vendrait de la viande humaine l'espace d'une matinée ? Et si la Romanov avait pour habitude de chercher sa viande directement à la boucherie ? Davisdanyia salivait rien qu'à l'idée d'imaginer la duchesse se jaunir les dents par le goût inconscient du cannibalisme. Et alors, lorsqu'elle s'endormirait aux côtés de son fichu garçon de cuisine, et qu'il poserait la main sur son estomac, ce serait la chair même de leur nouvelle et piètre sauveuse qu'il caresserait du bout des doigts. Fabuleux fantasme, mesquin festin ;  Rasvin s'en lécherait presque les babines... Si Bartok avait été là, en tout cas, lui, il s'en serait délecter avec goût...

Bartok. Sa précieuse chauve-souris. Le deuil n'était pas fait. Peut-être ne serait-il jamais fait...

« […] J'y vois une jeune femme qui a toujours voulue être l'héroïne qu'elle a souvent imaginée pendant ses lectures [...] »

« Mais est-ce qu'elle va fermer sa grande gueule ou je l'encastre dans le miroir ? »
« Ne me tentes pas, Facilier ».

« [...] Mais elle est... effrayée. Non. Tétanisée. »

« Je vais t'en donné moi, de la frayeur ! Je vais t'arracher la mâchoire et la pendre à un fil sur lequel ton cou sera suspendu. »
« Facilier... »

Monsieur Dasvidanyia avait beau réprimander son autre lui, ça n'était qu'une couverture qu'il se donnait puisque ses pensées se mêlaient progressivement aux siennes si bien qu'il commençait sérieusement à envisager à passer à l'acte.

Puis elle se retourna vers lui. Ses paupières tremblaient en s'ouvrant face à son invité, et Rasvin pressentait la naissance de larmes au fin fond de ses poches. S'il avait toujours eut ses ongles longs et mal coupés, il les aurait encastrés dans sa rétine pour en percer le cristallin. Son épiderme frétillait rien qu'à la sensation imaginée des globules oculaires giclant entre ses ongles.

Belle. Son visage était si rond, si doux. Ses yeux si pétillants, avide de savoir et d'espoir. Sur ses lèvres, fleurissait la volonté de rendre fier les autres, et de se sentir utile à leur vie. L'espoir. La lumière. La naïveté héroïque. Cette moue qui suppliait l'aide de monsieur Rasvin. Ce geste discret de la main, comme si elle quêtait le réconfort tactile de son voisin. Le cheveux trop bien brossé, pour faire bonne figure. Et ce regard. Celui de l'envie, de l'espoir, de la conviction qu'elle pourrait y parvenir...

Alors le sorcier lui attrapa violemment la gorge. La pression sur son cou contraint la bibliothécaire à ouvrir grand la bouche pour quêter quelques bulles d'air, sans doute pour essayer de respirer. Alors Rasvin lui cracha dans la gorge pour que sa salive âcre épouse la sienne.
« Respire-moi ça, idiote ! »

Ses doigts se contractaient un peu plus contre sa peau qui, lui semblait-il, se refroidissait légèrement au fur et à mesure qu'il faisait pression contre son œsophage. Il l'encastra contre le miroir derrière elle et lui infligea le coup de grâce dans l'abdomen. Sa main agrippa un éclat du miroir, alors que son autre tira le cheveux de Belle, couchée sur le sol, pour l'obliger à regarder le morceau de miroir. Et le reflet.

- Dis bonjour à Ton Autre.

(c) Kiki.2000



Au plus noir de la nuit, c'était l'enfer, le calvaire. Un horrible cauchemar me remplissait d'effroi. J'en ai perdu mes esprits; un corps partait en charpie. Quand j'ai ouvert les yeux le cauchemar c'était moi !
Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Les Livres.
♦ Métier : Bibliothécaire.
♦ Camp : Heroes.
♦ Conte : La Belle et la Bête.
♦ Avatar : Emilie de Ravin.

♦ Inscription : 05/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 05/10/2014.
Il a été aperçu dernièrement Jeu 28 Avr - 5:04, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Jeu 28 Avr - 5:04



 

Dopple Mirror
Belle ft. Rasvin Dasvidanyia
L
'espace de plusieurs longues minutes, Belle avait réellement cru que l'homme était présent, dans cette pièce avec elle, pour l'aider dans cette épreuve qui lui avait été assignée avant même qu'elle n'ai pu le réaliser. Un instant elle était là, debout face à l'inconnu, l'autre d'après elle se retrouvait pendante au bout du bras et de la poigne de fer de celui-ci. Son cerveau aurait normalement été en ébullition afin de démêler tous ces événements qui se passaient dans la même et unique soirée, mais le manque d'oxygen dû à ces doigts crispés autour de sa gorge, aussi ferme et serrés qu'un étau, l'empêchait de réfléchir correctement. Ses poumons la faisait souffrir. Atrocement. Tentant d'accueillir le moindre souffle d'air, aussi minuscule soit-il. Ses lèvres s'entrouvrirent essayant de faire passer ce qui aurait pu être un semblant de respiration, en vain. Tout le stress qu'elle avait accumulée dans cette journée, elle l'évacuait à cet instant de par les larmes de détresse roulant le long de ses joues blanchit par l'effroi.

Elle cherchait son air comme un poisson hors de l'eau qui cherche désespérément à vivre. Lorsqu'elle sentit quelque chose descendre le long de son œsophage, elle eut un haut-le-cœur, ne sachant pas sur le coup ce dont il s'agissait. Elle sentit ensuite son dos puis sa tête heurter avec violence le miroir derrière elle. Le miroir dans lequel elle s'était regardée. Celui de son cauchemar. La jeune femme se plia en deux lorsqu'elle reçue un coup directement dans l'abdomen, finissant sa course au sol. Lorsque ses poumons s'emplirent enfin, cela lui fit une sensation de brûlure. Comme si des flammes la dévoraient de l'intérieur. La brune n'eut pas le temps de prendre correctement une seconde bouffée d'air qu'elle sentit son visage se relever, suivant ses boucles tirées d'une main par le sorcier. Son autre main tient un éclat de miroir. L'obligeant à regarder son reflet, elle tremble comme une feuille lorsqu'elle associe les mots de l'homme à l'image qu'elle a sous les yeux.

- Dis bonjour à Ton Autre.

Les liens se faisaient doucement dans son esprit. Elle tentait de faire cesser son angoisse encore plus grande qu'elle portait mais n'y arrivait pas. Ses prunelles étaient fixées sur la femme du reflet. C'était elle. Celle qu'elle avait vu dans la glace le jour de son plus sombre cauchemar. Son alter ego. Son elle maléfique. Celui qu'elle avait enfermée à double tour dans le plus profond de son âme. Elle ne pouvait décrocher son regard de celui qu'elle croisait dans l'éclat réfléchissant. À la fois sombre et brûlant. Voilà comment elle l'aurait décrit.

- Pou... Pourquoi faites-vous cela?

Elle n'avait pas eu l'intention que sa question sorte tel une lamentation. Mais ce fût ainsi. La main qui tenait sa tignasse brune l'empêchait de regarder son agresseur. Ses côtes la faisaient souffrir à chaque fois qu'elle inspirait. Elle aurait déjà pu dire où apparaîtraient les premiers bleus. Son reflet lui offrit un sourire noir. Un sourire sortant tout droit des Ténèbres. Tout droit des Limbes.


         
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

       



« Je sais maintenant qu'à l'origine, le chaos fut illuminé d'un immense éclat de rire. »

Revenir en haut Aller en bas


♦ True Love : Les sombres réflexions.
♦ Camp : Villains.
♦ Conte : Le Sombre Reflet (La Belle et la Bête).
♦ Avatar : Emilie de Ravin.

♦ Inscription : 04/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur
Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le 04/04/2016.
Il a été aperçu dernièrement Ven 29 Avr - 5:14, errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Ven 29 Avr - 5:14

Dopple Mirror



Quel délice de la voir dans cette posture. Lacey avait un énorme sourire qui lui traversait le visage. Si Belle était apte à faire des sourires réconfortants, son alter ego maléfique était plutôt du genre à les faire plus sarcastiques et cruels. Le reflet de la bibliothécaire était enfermé dans cet endroit depuis bien trop longtemps. Elle observait les événements depuis un bon moment déjà, prenant soins de répété les moindres mouvements de la douce sauveuse régente. Cela faisait longtemps, TROP longtemps, déjà qu'elle était limitée dans ses actes. Belle n'avait jamais encore écoutée la petite voix plus mauvaise en elle. La voix de Lacey. Comme elle attendait le jour où quelqu'un remettrait la gentille petite fille en place en brisant ses espoirs et ses rêves. Et puis Raspoutine fit son apparition dans la vie des habitants. Le plus sombre cauchemar de Belle avait été d'être tentée par les Ténèbres. L'ironie faisait quand même bien les choses. Elle avait peur de son propre elle, mais en version plus amusante. Le sorcier avait réussi à faire approcher Belle du miroir. Une première! Il y a déjà plusieurs semaines que l'héroïne ne s'approche pas autant des surfaces réfléchissantes. Surtout de celle-ci.

- Je vois... Mon reflet.
« Sans blague ! »
- J'y vois une jeune femme qui a toujours voulue être l'héroïne qu'elle a souvent imaginée...
« Rooh pitié ! Tu es pathétique ma belle ! »
- Mais elle est... effrayée. Non. Tétanisée. Ça la... ça ME tétanise de pensée que si Emma a pu sombrer... que je le peux également.
« Ahh là tu parles ! »

De son côté de l'éclat, elle regardait maintenant la pauvre Belle, admirant les ecchymoses qui commençaient à faire leurs apparitions violacés sur cette peau de porcelaine.
« Si fragile et si faible. »

- Pou... Pourquoi faites-vous cela?

Le double répondit avec toujours une aussi grande satisfaction apparente sur le visage. Il aurait été totalement hypocrite et inenvisageable de faire croire qu'elle avait pitié de la si pure jeune femme qui se trouvait devant elle.

- Pauvre Belle. Toujours tellement naïve et idiote ! Que crois-tu qu'il arriverait si les habitants perdaient celle qui porte encore et toujours une parcelle d'espoir sur son dos ? Qu'arriverait-il si les Limbes venaient à envahir ce piètre petit monde que vous avez là ?

Elle ricana, une lueur sombre traversant son regard. Lacey regarda Rasvin par un autre éclat du miroir resté coincé dans le cadrage. Elle reconnaissait ce regard. Celui d'une personne ayant déjà habité les Limbes.



© Kiki.2000



« ... La vérité est sombre. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Ce personnage a rejoint l'équipage pour la cité perdu le .
Il a été aperçu dernièrement , errant dans
les sublimes ruines de l'Atlantide. Mais quel coup préparait-il ?
GIF

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une belle photo ? une bonne photo ? LA photo ?...
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» La plus belle scène de Manga ( tous mangas confondus )
» La belle andalouse
» post fumage, netoyer sa belle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Storybrooke :: Les Services Publics :: La Bibliothèque-
Design par Kiki.2000 et quelques corrections gentiment conseillées par Nihil Scare Winspeare, et Never-Utopia. Toutes reproduction est strictement interdite. Le forum appartient à ses propriétaires. Merci de respecter le travail fourni par l'équipe administrative et ses membres.